JUSQU'AU 29 MAI LIVRAISON OFFERTE SUR TOUT LE SITE, avec le code MAMAN17 

LE MARBRE POUR LES VASQUES DE SALLE DE BAIN

Utilisation du marbre, pour la réalisation et la fabrication de vasques de salle de bain.


LE MARBRE

Le marbre est une roche, assez dure, de couleur variable, très utilisée notamment en sculpture et en architecture, et caractérisée par ses motifs, appelés marbrures. Pour les géologues, le marbre est une roche bien précise, mais, dans le langage courant, ce mot peut désigner une grande variété de roches présentant des motifs similaires.

 

LE MARBRE, SYNONYME D'ELEGANCE ETERNELLE :

Le marbre est souvent perçu comme un matériau froid, trop coûteux. Ces idées reçues devraient pourtant s'estomper à l'avenir tant les atouts du marbre sont nombreux : esthétique, noble, durable, recyclable, etc. Incontournable dans le monde de la décoration, le marbre donne un aspect chaleureux et convivial à vos intérieurs. En particulier pour vos vasques de salle de bain. Ce matériau naturel, plus ou moins veiné, vous offre ainsi, une infinité de choix pour l'aménagement de votre habitation. Il apporte un côté élégant à un espace pour un résultat inimitable.

 

FORMATION DU MARBRE :

Les marbres se sont formés à partir d'un gigantesque dépôt de calcaire qui s'est réalisé entre le Dévonien supérieur et le Carbonifère inférieur, entre -380 et -330 millions d'années. Ce dépôt s'est accumulé au fond des mers qui occupaient les cuvettes de la pénéplaine hercynienne, dont il reste des îles formées par les massifs de la chaîne hercynienne. En France, ces îles hercyniennes se rencontrent dans le Massif armoricain, le Massif central, le Massif des Vosges, l'Ardenne. D'autres sont dissimulées sous les massifs des Alpes et des Pyrénées. La formation définitive des marbres s'est produite par une cristallisation complète des calcaires, appelée métamorphisme, en conjuguant la pression, la température et l'action de vapeurs venues des profondeurs du globe. Ces marbres ne contiennent jamais de coquilles ni d’organismes marins, mais certains renferment des grenats, des cristaux de fer octaèdre et même des pyrites. D'autres marbres dits marbres secondaires, formés beaucoup plus tard, mais à des époques très diverses, contiennent des fossiles marins, comme des térébratules ou des madrépores.

 

GEOCHIMIE DU MARBRE :

Le marbre est une roche calcaire très dure, qui a été cristallisée par compression. Son grain est plus ou moins fin : les cristaux peuvent avoir une structure microscopique qui les rend accessibles au polissage miroir, d'autres sont grenus et restent mats en surface. Les veines et les divers coloris du marbre sont dus le plus souvent à des inclusions d'oxydes métalliques. La sensation de froid que l'on a en touchant du marbre est due à sa forte effusivité thermique. Cela veut dire que le marbre conduit très bien la chaleur, comme le fait un bloc de métal. Le marbre n'est pas froid, comme peut l'être un bloc de glace, par exemple, mais lorsqu'on touche du marbre, la chaleur de notre corps se diffuse rapidement dans la roche qui se trouve à la température ambiante.

 

LES GISEMENTS DE MARBRE :

Dans l’Antiquité, les carrières du Pentélique, qui surplombe Athènes, de Paros, du Proconnèse dans la mer de Marmara ou d’Aliki à Thasos sont les plus importantes. Leurs productions sont même exportées dès cette époque et l’on retrouve des sarcophages ou des éléments de statuaire de ces marbres dans la plupart des anciennes colonies grecques du bassin méditerranéen. À l’époque romaine les fameuses carrières de marbre de Carrare, en Toscane commencent à être exploitées. C’est également à cette époque que débute l’extraction dans les gisements de l’Alentejo du centre du Portugal. Bien que découverts à la même période en Belgique, plus précisément en Wallonie, les fameux marbres noir belge et rouges royal ne connaîtront leurs heures de gloire que plus tardivement avec Golzinne ou Dinant. En France, on extrait le marbre dans les Pyrénées ; le nord de la France compte quelques gisements, exploités soit en pierres, soit en granulats. On en extrait aussi en Italie et en France dans les Alpes : carrières de marbre vert, (ou serpentines), en particulier dans la Vallée d’Aoste (carrières de Verrayes) et dans la vallée de l’Ubaye (ancienne carrière de Maurin).

 

LE MARBRE COMME MATERIAU :

Le marbre, a toujours été un matériau de luxe, coûteux, réservé à des réalisations de prestige. Depuis la plus haute Antiquité, l’utilisation du marbre est liée à l’art et à la volonté des hommes. C’est en effet une matière rare, lourde, fragile et précieuse que seuls des maîtres savent travailler. « Inventé » par la Grèce antique et d’abord sculpté en rigides idoles funéraires par la Civilisation des Cyclades, il est ensuite utilisé en blocs massif pour de prestigieuses réalisations architecturales religieuses (statues de divinités, temples, tombeaux) ou politiques (stades). Les Romains qui partagent l’engouement pour ce matériau en systématisent la recherche et développent les techniques d’extraction et de transformation. Le marbre fait alors partie des trésors que ramènent les généraux victorieux des provinces nouvellement conquises au même titre que les métaux précieux, les épices ou les esclaves. L’aura de prestige, d’exclusivité et de luxe ne quittera désormais plus cette matière qui s’illustrera dans les réalisations architecturales et artistiques les plus marquantes de l’histoire humaine (l’Acropole, la ville de Rome, l’église Sainte Sophie (Constantinople), le David de Michel Ange, le Château de Versailles de Louis XIV, les temples jaïns et le Taj Mahal en Inde, l’Arche de la Défense à Paris, le Palais du Parlement à Bucarest, etc.). Certaines pièces très rares de marbres contiennent de inclusions de fossiles, notamment de superbes agglomérats d’ammonites trouvées en Angleterre. Le marbre a été utilisé expérimentalement au XIXe siècle pour la conservation de la viande.

 

QU’EST-CE QUE LE MARBRE, EN TANT QUE PIERRE ET ROCHE ?

Le marbre est une roche métamorphique dérivée du calcaire, existant dans une grande diversité de coloris, pouvant présenter des veines, ou marbrures (veines et coloris sont dus à des inclusions d’oxydes métalliques, le plus souvent). Certains types de marbres portent des noms particuliers, par exemple le cipolin ou la griotte. Certains marbres, comme le vert antique, composés de calcaire et de serpentines, sont des ophicalces. Le mot marbre vient du latin « marmor ». La sensation de froid que l’on a en touchant du marbre, bien qu’étant à la température ambiante, est due à sa forte effusivité thermique. Longtemps, de l’Antiquité (Pline) au XVIIIe siècle, il a été cru que le marbre était une matière vivante qui, même, re-comblait les excavations des carrières et toutes les roches destinées à la sculpture étaient appelées improprement marbres.

 

MARBRE ET LITHOTHÉRAPIE :

Les grecs utilisaient de la poudre de marbre pour soigner les maux gastriques. la Paséine ou marbre paysager de Florence fortifie les os. Elle est en outre indiquée pour expérimenter les voyages astraux.

Le marbre blanc et pur est reminéralisant, il est réputé éloigner les addictions à l’alcool ou aux drogues.

 

INTERESSE(E) PAR UNE VASQUE DE SALLE DE BAIN EN MARBRE ? CONTACTEZ-NOUS AU : [ 04 79 10 06 43 ]

 

TELECHARGER CETTE PAGE AU FORMAT ".PDF" : [ CLIQUEZ ICI ]

 

Sur le même sujet et/ou pour en savoir plus, nous vous proposons de consulter les pages intitulées :

:: Comment entretenir et nettoyer ses vasques en pierres naturelles ?

:: L’onyx pour les vasques de salle de bain

:: La pierre naturelle pour les vasques de salle de bain

:: Le bois pétrifié fossilisé pour les vasques de salle de bain

 

 

Createur de mobilier Createur de mobilier
Suivez
nous!
Recevez en avant-première toutes
nos nouveautés et promotions
facebook Twitter google+ Printerest Instagram
Paiement sécurisé
Expédition en 24/72h
service client personnalisé
Nos engagements
satisfait ou remboursé
retour en haut
service client
Service client
à votre écoute
du Lundi au Vendredi
04 79 10 06 43
stat